Actualité

La Grèce bataille contre les firmes pharmaceutiques

SANTÉ • L’UE et le FMI ne sont pas les seuls à freiner les plans d’Alexis Tsipras. Son ministre de la santé, Panagiotis Kouroumplis, se heurte, lui, aux pharmas.

«Je suis le représentant du peuple grec et non des multinationales», clame volontiers Panagiotis Kouroumplis. Depuis sa nomination en janvier dernier, le ministre de la Santé a empoigné le délicat sujet de l’approvisionnement en médicaments. Depuis le début de la crise, la pénurie est récurrente. La faute aux mauvais payeurs, selon l’industrie. A des stratégies de rétention, réplique le nouveau gouvernement de gauche. Quoiqu’il en soit, «aucune entreprise n’a le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion