Solidarité

Le travail des enfants vu par eux-mêmes

BOLIVIE • L’an dernier, la Bolivie provoquait un tollé international, en édictant une loi qui autorise le travail des mineurs dès l’âge de 10 ans. Une demande pourtant exprimée par les enfants travailleurs.

«Je travaille depuis que j’ai des souvenirs», lâche dans un sourire malicieux Jorge Luis, avant de se remettre à arpenter l’un des principaux carrefours de la ville d’El Alto, à la recherche de passagers. Survêtement impeccable, baskets à la mode, il n’a pas tout à fait le look qu’on imagine d’un enfant travailleur. Pourtant, issu d’une famille pauvre, il jongle depuis tout petit entre trois boulots: crieur dans les minibus,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion