Actualité

Les migrants invisibles de Calais

Dernière étape dans leur périple de survie, Calais est devenu synonyme de cul-de-sac pour les migrants qui s’y rendent pour rejoindre l’Angleterre. Reportage.  

Etre le plus proche possible des côtes anglaises. Tel a longtemps été le seul critère des migrants pour planter leur tente à Calais, depuis que le centre d’accueil de Sangatte a été fermé en 2003 par l’Etat français. Or dans cette cité de 76 000 âmes du nord de la France, l’Angleterre s’incarne en deux points névralgiques: le tunnel sous la Manche et le port, par lequel ont transité 1,8

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion