Genève

Les employés privés de lumière auront des pauses payées

SYNDICATS • Unia obtient gain de cause: Manor devra rémunérer quarante minutes de pause journalière à son personnel employé au sous-sol.
Unia a présenté hier l’épilogue de cinq ans de procédure devant les tribunaux. Le syndicat rêve d’étendre la mesure Jean-Patrick Di Silvestro

Victoire pour le personnel de l’enseigne Manor, épaulé par le syndicat Unia. Le Tribunal fédéral (TF) vient de valider la décision de la Chambre administrative cantonale d’octroyer quarante minutes de pause compensatoire rémunérée aux employés qui travaillent sans voir la lumière du jour. Dans son arrêt, le TF déboute l’Etat – et à travers lui l’Ocirt (Office cantonal de l’inspection des relations au travail) –, qui avait recouru contre cette décision prise

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion