Genève

Police: la réforme de la discorde

Référendum Soumise au peuple le 8 mars prochain, la nouvelle loi sur la police genevoise divise à gauche comme à droite. Décryptage.
Si la classe politique est divisée sur le sujet JEAN-PATRICK DI SILVESTRO

Votée par le Grand Conseil en septembre dernier et à présent attaquée par voie référendaire, la nouvelle loi sur la police (LPol) rencontre des oppositions d’un bout à l’autre de l’hémicycle. Emanant du MCG, de l’UDC, d’Ensemble à gauche et des syndicats de la profession, les voix discordantes dénoncent tour à tour une loi «antisyndicale», «liberticide», ou encore «inefficace sur le terrain». Face à la fronde, une majorité parlementaire formée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion