Genève

L’accueil d’urgence tourne au ralenti le dimanche

GENÈVE • Malgré la demande, peu de structures ouvrent leurs portes aux plus démunis ce jour-là. Des étudiants souhaitent y remédier.  
Chaque dimanche JPDS

Se mettre à l’abri de la pluie, boire un café ou échanger quelques mots: ces besoins sont plus difficiles à combler le dimanche pour les personnes sans-abri ou précarisées. Synonyme de repos pour les uns, d’errance et de vide pour d’autres, la fin de semaine marque un creux dans l’accueil d’urgence à Genève. Seules quelques structures restent ouvertes parmi lesquelles le Club social rive gauche qui sert chaque dimanche midi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion