Genève

Unia veut donner un coup de pouce aux entreprises en difficulté

FRANC FORT • Face aux effets de la crise du franc fort, le syndicat Unia propose de créer un fonds de soutien à l’industrie d’exportation.

Mieux vaut prévenir que guérir. Pour le syndicat Unia, la devise s’applique à l’industrie d’exportation, pour l’heure encore peu touchée par la crise du franc fort. Tout en nuançant les thèses alarmistes, Unia dénonce l’instrumentalisation qu’en font certains employeurs pour justifier des baisses de salaires. Pour pallier ce risque, il proposera la création d’un fonds de soutien aux entreprises en difficulté, lors d’une réunion avec le Conseil de surveillance du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion