Suisse

«Le camp bourgeois doit s’unir»

L’UDC veut faire au moins aussi bien qu’en 2011 (26,6%) lors des élections fédérales d’octobre. Toni Brunner regrette que le Parti libéral-radical ait décliné son offre d’alliances électorales dans les cantons pour contrer le centre gauche.

Toni Brunner, président de l’UDC A neuf mois des élections fédérales, les partis sont en ordre de bataille. Pour lancer l’année politique, «La Liberté» questionne les présidents des sept formations les plus importantes du pays. Parole ce lundi à Toni Brunner, président de l’Union démocratique du centre (UDC), premier parti de Suisse. Toni Brunner, avez-vous de l’appétit? Oui, surtout cette année. Vous dites pourtant que l’UDC aura de la peine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion