Actualité

«La social-démocratie est un astre mort»

FRANCE • L’ancien leader du Front de gauche ne croit plus aux partis traditionnels. L’alternative viendra de la rue, déclare Jean-Luc Mélenchon dans un entretien exclusif au «Courrier».

L’homme voulait tailler en pièces le Front national en ressuscitant une gauche combattive. Deux ans après une élection présidentielle en demi-teinte (11,2%), Jean-Luc Mélenchon s’est lancé dans une profonde introspection. Face à un Front de gauche qui va d’échecs en désaccords, une extrême droite renforcée et un gouvernement socialiste toujours plus libéral, l’ancien ministre de Lionel Jospin, fondateur en 2009 du Parti de gauche, change à nouveau de cap. Depuis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion