Genève

Pour apprendre le français, une école réservée aux mamans

Reportage • A Genève, l’école des mamans accueille des femmes migrantes, souvent en situation de précarité, pour leur enseigner le français.
Une quinzaine de femmes JPDS

«Que signifie orphelin?» «Pas de père, pas de mère», répond Carla*, d’origine portugaise, étudiante à l’école des mamans de Pâquis-Centre à Genève. «Que veut dire glouton?» Sa voisine répond en gonflant ses joues et mimant quelqu’un qui mange beaucoup. Le français n’est pas encore parfait, mais elles communiquent. Une quinzaine de femmes, presque autant de nationalités, se rassemblent trois fois par semaine à l’école de Pâquis-Centre, pour apprendre le français.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion