Neuchâtel

La place d’armes fait l’unanimité contre elle

FRANCHES MONTAGNES • En 1955, puis en 1962, le projet de place d’armes suscite l’ire de la population jurassienne qui y voit un exemple de la colonisation bernoise.
L’affiche réalisée en 1963 par le peintre bâlois

Des squelettes suspendus à d’immenses gibets sur fond de paysage franc-montagnard. Au-dessous, l’inscription «Sauvez les Franches-Montagnes». Le tout en noir sur fond blanc. L’affiche réalisée en 1963 par le peintre bâlois, installé dans le Jura, Ernst Stocker, dit Coghuf, contre le projet de place d’armes dans les Franches-Montagnes, a marqué toute une génération de militants jurassiens. Le projet n’a finalement jamais vu le jour. L’opposition populaire a été plus forte.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion