Genève

«Je n’étais pas zélé, les autres étaient à la traîne»

PORTRAIT • Robert Pattaroni quitte le Conseil municipal de la Ville après y avoir passé vingt-six ans. Il revient sur sa carrière, sans langue de bois.
JPDS

On a eu beau chercher, creuser, téléphoner à droite et à gauche. Impossible de trouver un détracteur de Robert Pattaroni. «Humaniste, vrai chrétien-social, loyal», selon Manuel Tornare, conseiller national et ancien maire de Genève (PS). «Une belle personne, c’est rare en politique», décrit Daniel Sormanni, conseiller municipal (MCG). Robert Pattaroni est une bonne pâte – il se prête volontiers au jeu de la photographie. On le voit aussi sur son visage,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion