Musique

L’enfer, oui, mais pas trop fort

Lausanne • L’Inferno Festival, dédié à la musique metal et à ses déclinaisons, a dû annuler une partie des concerts prévus ce week-end. La police du bruit a sévi.
La Police du commerce lausannoise pense pis que pendre des concerts proposés par l’Inferno Festival. Ici le groupe de black metal norvégien Mayhem DR

Les oreilles des organisateurs de l’Inferno Festival en sifflent encore. Mardi, trois jours à peine avant le coup d’envoi de cette manifestation consacrée à la musique metal et à ses nombreux avatars, ils ont été avisés par la Police du commerce de la ville de Lausanne que l’une des deux scènes du festival devra limiter drastiquement ses émissions sonores: interdiction de franchir le seuil des 93 décibels. Une exigence totalement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion