Genève

La défense plaide l’absence de preuves contre Erwin Sperisen

PROCÈS • Les avocats de l’ancien chef de la police du Guatemala ont minimisé son rôle lors des opérations et tenté de décrédibiliser les témoignages des détenus survivants. Verdict vendredi.  

Peut-on condamner un homme à la prison à vie sans preuve irréfutable? La défense d’Erwin Sperisen, accusé d’avoir planifié dix assassinats alors qu’il dirigeait la Police nationale (PNC) du Guatemala, a joué ses dernières cartes hier devant le Tribunal criminel de Genève. Au cours de leurs plaidoiries, Mes Florian Baier et Giorgio Campá ont chacun dit leur certitude qu’«à aucun moment Erwin Sperisen n’a donné l’ordre d’exécuter quiconque». Hardis, les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion