Cinéma

La magie vampire au bord du Léman

CANNES • Présenté hier en Sélection officielle, le film en 3D «Adieu au langage», nouvelle œuvre de Jean-Luc Godard, ressemble à la traversée au pas de course d’un prodigieux musée.
La magie vampire au bord du Léman
«Adieu au langage» DR
Festival de Cannes

Que des applaudissements chaleureux aient ponctué la fin de la projection d’Adieu au langage n’est pas le moindre des paradoxes. Quoi? Le public aurait-il été ému par ces comédiens qui s’expriment d’une voix blanche ou sentencieuse? Se serait-il projeté dans cette histoire de couple exsangue, qui soliloque entre les chiottes et le salon? Aurait-il une tendresse cachée pour les toutous, comme celui qui promène sa truffe à l’image, de sous-bois

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion