Genève

«J’ai vu Erwin Sperisen tirer sur un prisonnier»

GENÈVE • Seul témoin direct au procès de l’ancien chef de la police guatémaltèque, un ancien détenu français affirme avoir assisté à l’opération de «nettoyage social».  

C’est un bouillonnant témoin qui s’est exprimé, hier, lors du procès d’Erwin Sperisen. Très attendu, cet ex-détenu français a accablé l’ancien chef de la police nationale du Guatemala, jugé à Genève depuis jeudi dernier et accusé d’avoir ordonné dix exécutions extrajudiciaires dans son pays. Entendu trois fois au cours de l’instruction, l’homme de 48 ans persiste et signe en désignant le prévenu: «J’ai vu la personne qui se trouve là

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion