Genève

Réfugié: le parcours du combattant

ASILE • Se mettre dans la peau d’un migrant le temps d’un jeu de rôle, c’est ce que propose Amnesty International jusqu’à jeudi à Uni-Mail.  
Le jeu de rôle permet d’éprouver l’expérience d’une personne migrante Cynthia Delessert

«On ne réalise pas ce qu’il a fallu aux migrants comme énergie avant d’arriver en Suisse», réagit Nicole, 58 ans. Elle s’est rendue hier dans le hall d’Uni-Mail pour découvrir le jeu de rôle créé par la section universitaire genevoise d’Amnesty International (lire notre édition du 10 mai). Le but est d’éprouver l’expérience d’une personne migrante, du départ de son pays jusqu’à l’obtention d’un permis de résident dans un pays

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion