Genève

Sans autorisation, l’Usine risque la fermeture administrative

CULTURE ALTERNATIVE • Le Service du commerce menace de sanctionner l’association, qui n’a toujours pas d’autorisation d’exploitation en règle.  
L’Usine a jusqu’à la fin du mois pour se conformer aux nouvelles exigences légales. JPDS

Après des mois de calme, voilà que l’Usine se trouve à nouveau dans la tourmente. Le bastion de la culture alternative genevoise est menacé de fermeture administrative par le Service du commerce (Scom), nouvellement passé aux mains du Conseiller d’Etat Pierre Maudet. L’association a jusqu’à la fin du mois pour se conformer aux exigences légales, sans quoi elle sera obligée de fermer ses lieux d’accueil… ou de les exploiter dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion