Scène

Le Galpon, décor d’un cabaret euphorisant à souhait

GENEVE • La dernière création de Gabriel Alvarez fait revivre, en musique et dans les différents espaces du Galpon, le frisson dadaïste.
Dans ce collage dramaturgique DOMINIQUE BREUILLE

«La noblesse à la mélancolie.» «La propulsion nostalgique.» «Le corps dont vous rêvez, c’est le vôtre.» Ce n’est là qu’un avant-goût des airs, faux slogans et refrains polyphoniques que le Studio d’Action Théâtrale, dirigé par Gabriel Alvarez, et accompagné ici d’un quintet de chanteurs lyriques et de quatre musiciens, débite dans Coucou! Nous sommes tous des petits-suisses dadaïstes, à l’affiche du Galpon à Genève jusqu’au 2 février. Le sens? Pas besoin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion