Scène

Virus de la marionnette

THEATRE DE VIDY • Entre grotesque et forain, «The Acting Bug» de Patrick Sims met en scène des puces savantes. Abracadabrant.
Patrick Sims joue avec la métaphore de la peste comme démon artistique. MARIO DEL CURTO

Au début, il n’y avait qu’un petit point noir sautillant. Un pixel, si vous préférez, gambadant dans la tête de Patrick Sims. Ensuite sont apparus les marionnettes, les décors, un semblant d’histoire. Et enfin de vraies puces, trouvées, ­paraît-il, dans le pelage d’un chat d’une ferme non loin de Lausanne. C’est ainsi qu’est née l’idée de The Acting Bug / Le ­Virus de la scène, raconte son auteur rencontré après

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion