Genève

La police accusée de faire du zèle lors de manifestations pacifiques

SURVEILLANCE • Les autorités refusent de divulguer l’ampleur du dispositif policier qui accompagnera la manifestation anti-OMC de ce soir à Genève.

«C’est choquant de se savoir constamment surveillé par la police, alors que manifester est un droit démocratique» déplore Laurent Tettamanti organisateur de la manifestation contre le «libre» échange, prévue aujourd’hui, à 18h, à la zone piétonne du Mont-Blanc. Si les organisateurs n’attendent pas d’obstacle particulier au cortège qui devrait réunir près de cinq cents personnes, ils redoutent qu’une forte présence policière et des fouilles nombreuses ne créent des tensions. «Depuis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion