Actualité

Au Liban, vivre malgré tout

REPORTAGE • Alors que le pays craint la déflagration régionale, le collectif Kahraba n’aurait annulé pour rien au monde son festival artistique, meilleur remède contre les maux de la guerre.  
«Organiser le festival dans le contexte actuel souligne l’importance de ne pas céder à la peur. On a d’autant plus besoin d’avoir des moments d’échappée EHD

Ce devait être le plus grand festival electro du Moyen-Orient. Prévu samedi 7 septembre à Beyrouth, Creamfields, qui devait réunir la crème des DJ du monde entier, a été annulé au dernier moment, «à la lumière des restrictions de voyage émises par plusieurs gouvernements en Amérique du Nord et en Europe, et après consultations entre toutes les parties impliquées dans l’organisation de l’événement», a déclaré JK58, l’organisateur du festival, blasé. Car

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion