Actualité

Chantiers navals engloutis par l’Europe

CROATIE • La Croatie deviendra lundi le 28e membre de l’UE. Une intégration chèrement payée sur les chantiers navals privatisés, sans que l’avenir de ce fleuron industriel paraisse assuré.
Joseph Melin

DE RETOUR DE CROATIE «De toute manière, c’était la privatisation ou courir le risque de la faillite et du licenciement pour tout le monde. Au moins l’incertitude qui pèse sur nous depuis des années a pris fin.» Occupé à découper de longues plaques d’acier dans un hangar de prémontage, Ivica Vukucic, ouvrier au chantier naval de Split depuis onze ans, se montre fataliste. Presque soulagé, tandis que le nouveau propriétaire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion