Vaud

De plus en plus d’étudiants sans toit

HABITAT Prise entre le marteau et l’enclume, l’Association pour le logement des jeunes en formation (ALJF) refuse désormais du monde.

Depuis vingt-cinq ans, l’Association pour le logement des jeunes en formation (ALJF) propose aux étudiants des habitations bon marché. La spécialité de l’ALJF, qui n’est ni propriétaire ni gérante d’un parc locatif, c’est le contrat de prêt à usage. Une formule qui permet, sur la base d’une solution négociée avec leurs propriétaires, une occupation légale des bâtiments temporairement vides. Aujourd’hui, cette association bénévole peine à trouver des partenaires privés, alors

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion