Suisse

«Chaque grève est une victoire»

1ER MAI – Regards croisés de deux défenseurs des salariés sur la situation actuelle du monde du travail et sur l’avenir du syndicalisme, à l’occasion du 1er Mai.

Crise et austérité sont devenus des mots à la mode. Ils servent opportunément à légitimer les licenciements, réviser les conventions collectives de travail (CCT) et faire pression à la baisse sur les salaires. Malgré tout, des travailleurs continuent, en Suisse aussi, à oser se lever pour dire non à ces nouveaux diktats. Non à la privatisation du secteur privé, au dumping salarial, aux licenciements. A l’occasion du 1er Mai, journée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion