Égalité

Faut-il avoir peur de la pilule?

SANTÉ • Les plaintes contre des laboratoires commercialisant des pilules de 3e et 4e génération se succèdent, remettant en cause le moyen de contraception préféré des femmes.  

Récemment, plusieurs cas de jeunes femmes victimes d’accidents thromboemboliques liés à la prise d’une pilule de troisième ou quatrième génération ont défrayé la chronique. A la mi-décembre, la Française Marion Larat a relancé la polémique en déposant une plainte contre le laboratoire Bayer, accusé d’être responsable de son accident vasculaire cérébral l’ayant rendue lourdement handicapée. Depuis, une trentaine de démarches judiciaires similaires ont été lancées dans l’Hexagone. En début de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion