Cinéma

Il était une fois dans le Sud

«DJANGO UNCHAINED» Tarantino signe un western spaghetti revanchard et jubilatoire sur l’esclavage.
Il était une fois dans le Sud
SONY PICTURES
Quentin Tarantino

C’était à prévoir. En abordant le thème sensible de l’esclavage, Tarantino n’a pas échappé à une polémique au pays de l’oncle Tom. On n’évoque pas un génocide sur le mode comique du western spaghetti, s’insurge Spike Lee, qui prétend faire autorité sur la cause noire au cinéma – comme Claude Lanzmann se veut le gardien du temple de la Shoah à l’écran. Le réalisateur de Do the Right Thing fustige

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion