Vaud

«Nous croulons sous les demandes»

CLASSES D'ACCUEIL • Les enfants de la crise économique affluent sur les bancs d’école. Etienne Corbaz, doyen et coauteur d’un livre sur les classes d’accueil, revient sur l’histoire de cette structure scolaire pas comme les autres.
Cent quarante-cinq jeunes fréquentent actuellement les classes d’accueil de l’OPTI. Autoportraits d’élèves. DR

Comment accueillir et former de jeunes adultes vivant un déracinement? Depuis 1992, les classes d’accueil de l’OPTI (Organisme pour le perfectionnement scolaire, la transition et l’insertion professionnelle) tentent de répondre à ce défi auprès de migrants âgés de seize à vingt ans. Pages d’accueil retrace les vingt ans d’histoire de cette structure dans le canton de Vaud, en donnant notamment la parole à d’anciens élèves. Entretien avec Etienne Corbaz, doyen

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion