Vaud

Un plan pour décourager les déboutés

L’aide d’urgence est trop généreuse au goût du département de Philippe Leuba. Un rapport suggère d’accroître la précarité des migrants à qui l’asile a été refusé.

Reléguer les requérants d’asile déboutés dans les montagnes, les forcer à changer de foyer tous les jours, priver certains d’entre eux d’assurance-maladie: le département de Philippe Leuba ne manque pas d’idées pour dégoûter les migrants d’avoir recours à l’aide d’urgence. Un groupe de travail commun au Service de la population (SPOP) et à l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) a émis une série de propositions dont le but affiché est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion