Suisse

Des barbus étonnamment sympas

HISTOIRE • En pleine guerre froide, la diplomatie suisse n’était pas aussi anticommuniste qu’on se l’imagine. Elle pouvait jeter un regard bienveillant sur les révolutions en Amérique latine.

La consultation des archives réserve parfois de sacrées surprises. C’est ce qui est arrivé au jeune historien grison Ivo Rogic. Celui-ci a mis la main sur d’étonnants documents diplomatiques concernant Cuba, le Chili et le Nicaragua. Des documents troublants dans lesquels de hauts fonctionnaires suisses montrent de la sympathie pour les révolutionnaires et pour les nouveaux régimes socialistes qui se mettent en place en Amérique latine dès la fin des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion