L’embargo a des fuites

IRAN • Une société basée à Genève a revendu du pétrole iranien via une filiale au Bahreïn. Le Secrétariat d’Etat à l’économie ne trouve rien à y redire.

La Suisse contribue-t-elle à miner l’embargo occidental contre l’Iran? Le groupe pétrolier Vitol, basé à Genève, a acheté 2 millions de barils de mazout iranien et les a revendus à des négociants chinois, révélait la semaine dernière l’agence de presse Reuters. Un business qui fait désordre, sachant que l’Union européenne et les Etats-Unis ont interdit le commerce de produits pétroliers iraniens pour punir Téhéran de ses velléités présumées de se

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion