Genève

A cran, le PS prive un député de sa liberté de parole

VOTATION • Christian Dandrès est rappelé à l’ordre après la prise de position des juristes de l’Asloca contre le projet de Constitution.

Au sein de la gauche, la nervosité s’accroît entre opposants et partisans du projet de nouvelle Constitution, à l’approche de la votation du 14 octobre. Ainsi, la prise de position des juristes de l’Asloca contre le texte (lire notre édition du week-end) a suscité des réactions courroucées, tant au Parti socialiste qu’au sein de l’association de défense des locataires. Pour mémoire, le PS soutient la nouvelle Constitution, tandis que l’assemblée des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion