Genève

Genève, l’amère nostalgie de Rousseau

Tricentenaire • Le célèbre écrivain entretient un lien ambigu avec sa ville natale. C’est à Genève qu’il s’éveille à la lecture et qu’il découvre la notion de patriotisme. Mais ses écrits y seront plus tard jetés au bûcher.
La maison natale de Jean-Jacques Rousseau à Genève. BRUNO PAYRARD

«Je suis né à Genève en 1712, d’Isaac Rousseau, citoyen, et de Suzanne Bernard, citoyenne.» Ainsi écrit Jean-Jacques Rousseau. L’affirmation, extraite du livre I de ses «Confessions», a le mérite de la clarté. Un lieu, une date. Son ancrage genevois, qu’il assume. Jean-Jacques voit le jour le 28 juin, au 40 de la Grand-Rue. Rive gauche, au cœur du quartier aristocratique, à deux pas de l’Hôtel de Ville, non loin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion