Genève

Les artisans refusent d’être exclus du projet d’Ecopôle

CHARMILLES • Le réaménagement de la zone industrielle inquiète ses locataires, qui craignent d’être délocalisés.

    Une vingtaine de membres de l’Association des locataires, artisans et artistes de la zone industrielle des Charmilles (ALAAZIC) ont exprimé hier leur inquiétude quant au projet de réaménagement du site proposé par la Ville de Genève. Ils craignent principalement d’être contraints à la délocalisation. Le projet soumis par le Conseil administratif en avril 2011 comporte deux axes. D’abord, l’étude d’une image directrice de la ZIC, soit une sorte

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion