Scène

L’honneur retrouvé du major von Tellheim

GENEVE • Hervé Loichemol monte Lessing à la Comédie. Après «Les Juifs», «Minna von Barnhelm» se situe dans l’après-guerre, l’après-coup.
Les cinq actres mettent en scène la cruauté des uns M. VANAPPELGHEM

Le rideau noir de la Comédie est clos, mais sur le côté, recroquevillé, un homme gît à même le sol et parle comme on parle en rêve, emballé dans une couverture. Il se réveille et donne littéralement le coup d’envoi: dans un fracas inattendu, le rideau se lève et là, apparaît le beau décor épuré de Jean-Claude Maret. Une bâtisse d’un étage avec coursive regarde le public, édifice peint dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion