Scène

De la comédie du pouvoir

THEATRE • A Carouge, Christophe Rauck met en scène «Têtes rondes et têtes pointues», parabole sur la montée du nazisme selon Brecht.
Une pièce sur le pouvoir MARC VANAPPELGHEM

«Mesdames et Messieurs…» La pièce de Bertolt Brecht Têtes rondes et têtes pointues, mise en scène par Christophe Rauck au Théâtre de Carouge, commence par un prologue: à l’avant-scène, un bonimenteur nous rappelle que nous serons dorénavant «spectateurs». Le rideau se lève, le décor s’affirme. Au fil des scènes et des situations, les comédiens arrivent, masqués. On pressent d’emblée qu’ainsi emballés dans leurs cagoules souples laissant un petit trou pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion