Scène

Tragédies à la Comédie

THÉÂTRE • Le premier volet de la trilogie «Des Femmes» de Wajdi Mouawad invente un nouveau vocabulaire scénique, «déréglé» par Cantat.
Dans ces "Trachiniennes" JEAN-LOUIS FERNANDEZ

Femmes victorieuses, femmes victimes, femmes qui disent non, femmes abusées… A la Comédie de Genève, la trilogie de Wajdi Mouawad Des Femmes s’est ouverte mercredi par Les Trachiniennes. A suivi hier soir Antigone et suivra ce soir Electre – trois pièces de Sophocle, le plus psychologue des tragiques grecs, à voir aussi samedi et dimanche. Tragédies plurielles, mercredi soir, avec Les Trachiniennes, drame à double détente magnifiquement traduit par le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion