Scène

Mémoire nomade au T/50

GENEVE • Jacques Probst dit la prose transsibérienne de Blaise Cendrars, avec les percussions de Pierre Gauthier comme seuls bagages à main.
Duo de batterie et prose rythmée au Théâtre T/50 MARC VANAPPELGHEM

En voiture pour La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars, qui circule jusqu’au 2 octobre au Théâtre T/50 à Genève! Jacques Probst, comédien qu’on ne présente plus, mais surtout et avant tout poète et écrivain, dit une fois encore ce texte non seulement en bourlingueur imprégné des mots sibériens, mais aussi en homme sensible, en connaisseur, en homme de terrain. Accompagné par une sobre batterie noire au son mat et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion