Cinéma

Un jeune amour du cinéma

Cinéma En compétition internationale au Festival du film de Locarno, «Un Amour de jeunesse» de la Française Mia Hansen-Love clôt magistralement sa trilogie intimiste sur la force des sentiments. Entretien.  
DR

Trois films et déjà une forme de consécration. Celle de la critique avant tout, conquise par son cinéma intimiste et à fleur de peau. En 2009, Mia Hansen-Love signait Le Père de mes enfants, hommage au producteur Humbert Balsan qui s’était donné la mort. La jeune réalisatrice française voulait «prouver que quelque chose lui survit», dit-elle attablée sur une terrasse à Locarno, où elle est venue défendre Un Amour de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion