Suisse

Les ingénieurs se mettent au vert

ÉNERGIE Le Conseil des écoles polytechniques fédérales a compris que l’atome n’est plus en odeur de sainteté. Discret sur le sujet, il axe sa communication sur les énergies renouvelables.  

Président du Conseil des écoles polytechniques fédérales (EPF), l’ancien conseiller aux Etats Fritz Schiesser est prudent. Personne ne parviendra à lui faire dire dans combien de temps la Suisse sera capable de se passer de l’énergie nucléaire. C’est néanmoins dans un contexte post-Fukushima que le Conseil des EPF a tenu hier sa conférence de presse annuelle. Il avait invité pour l’occasion plusieurs scientifiques qui travaillent dans le domaine des énergies

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion