Scène

Printemps culturel kurde

ACTUEL Après des décennies de répression, les Kurdes de Turquie peuvent enfin exprimer leur culture. Théâtre, littérature ou art contemporain: le renouveau est précaire et insatisfaisant, mais il touche tous les domaines. Reportage à Diyarbakir.
Nicolas Brodard

Tour à tour autoritaire et emphatique, Erkan Özgen, 39 ans, dispense des cours de technologie pour les enfants kurdes de 11 à 13 ans, dans une école primaire de la banlieue moderne de Diyarbakir. Plus grande métropole du Kurdistan turc avec quelque 850 000 habitants, Diyarbakir est aussi depuis des décennies le cœur de la contestation kurde contre l’Etat central. L’image du fondateur de la République turque Mustafa Kemal Atatürk

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion