Neuchâtel

«Au nom du droit, votons!»

NEUCHÂTEL • Le peuple se prononcera en principe le 26 juin sur la fiscalité des entreprises et sur l’accueil des enfants. Le Grand Conseil a séparé les deux objets.

Il n’est pas simple, pour des élus politiques désavoués par le Tribunal fédéral, de sauver les apparences et de corriger le tir. Le Grand Conseil neuchâtelois s’est livré hier matin à cet exercice, périlleux pour sa cohésion, mais dans l’esprit de poursuivre sa volonté de réformer le canton. Par 104 voix sans opposition – et avec l’abstention générale de l’UDC, les députés ont voté un décret séparant la réforme de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion