Neuchâtel

Mon-Repos annule le scrutin du 3 avril

NEUCHÂTEL – Les électeurs ne se prononceront pas sur la révision de la fiscalité et sur l'accueil des enfants. Le Conseil d'Etat doit revoir sa copie

Le Tribunal fédéral a tranché. Le Conseil d'Etat neuchâtelois a violé la liberté de vote des électeurs en liant, dans un même scrutin, la révision de la fiscalité des entreprises et l'amélioration des structures d'accueil pour les enfants. La votation prévue dans dix jours est donc annulée, et ceux qui avaient déjà fait usage de leurs droits civiques par correspondance ou via le guichet unique verront leurs votes détruits. Pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion