Suisse

Un revirement accueilli avec scepticisme

Présidente d'Ecologie libérale, Isabelle Chevalley se réjouit de la volte-face d'une partie de la droite mais juge «navrant» qu'il ait fallu attendre pour cela l'arrivée d'une catastrophe. Car les arguments rationnels ne manquaient pas: épuisement des réserves d'uranium, gestion des déchets, coût du démantèlement des centrales, etc. Pour Isabelle Chevalley, la décision de Doris Leuthard est une simple manoeuvre dilatoire visant à faire passer plus tard un projet de construction

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion