Actualité

Il faut imaginer Cassandre heureuse

La catastrophe nucléaire qui frappe le Japon laisse un goût de cendre dans la bouche. Le fait qu'un accident devait avoir lieu un jour était inéluctable. Mais lorsqu'il se produit, ceux-là mêmes qui depuis des années dénoncent le risque technologique majeur de cette industrie ont seulement l'impression d'avoir manqué à leurs responsabilités. D'avoir failli faute d'avoir su se faire entendre. Depuis quelques jours, le lobby nucléaire fait profil bas. La

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion