Actualité

Le Japon, à nouveau martyr du nucléaire

Comme il se doit dans le champ nucléaire, l'omerta domine au sujet des graves avaries dans plusieurs centrales nucléaires nippones. La langue de bois règne sur le site de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Deux jours après le séisme, on ne connaît ni la gravité des incidents, ni l'ampleur des dégâts, ni le niveau de radioactivité auquel les populations riveraines sont exposées. Comme pour Tchernobyl, c'est bien la dangerosité de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion