Le Courrier

Vivre heureux dans les limites écologiques, c’est possible

Jamais problème ne fut plus monumental à résoudre pour l’humanité que celui du changement climatique. Mais Copenhague a montré que l’architecture actuelle du monde est inadaptée à sa résolution. L’espoir est que ceux qui feront ce constat et qui veulent réagir seront de plus en plus nombreux. Voici trois pistes d’actions prometteuses pour canaliser cette aspiration salutaire. Pour peser sur la scène internationale, de plus en plus d’organisations, de natures

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion