Le Courrier

Un tribunal de Nüremberg pour les prédateurs de la finance

En 2009, le banditisme bancaire helvétique en a pris des coups. Malgré les efforts de protection déployés par l’inénarrable Merz. Bien plus: de par le monde, les prédateurs boursiers, spéculateurs et pirates de toutes sortes ont perdu leur masque. Leur théorie de «légitimité» – la folie néolibérale – est par terre, brisée en mille morceaux. Et derrière elle apparaissent la réalité de la tyrannie du capital financier globalisé et son

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion