Histoire

Enjeux de mémoire après la disparition de Jean-François Bergier

SUISSE – Le rapport Bergier sur la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale n’est pas exploité à sa juste valeur. Comme si, une fois la pression internationale passée, il avait été oublié.

Jean-Fançois Bergier n’est plus. Il avait présidé la Commission internationale d’experts Suisse-Seconde Guerre mondiale que les autorités fédérales avaient dû constituer pour faire face à la crise relative aux fonds en déshérence. Les banques suisses rechignaient en effet à restituer à leurs ayants droit des sommes qui leur avaient été confiées par des victimes juives du national-socialisme. Jean-François Bergier avait donc accepté d’affronter cette histoire en prenant la présidence d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion