Genève

Iosseliani: l’ivresse désenchantée d’un cinéaste enchanteur

TROIS SOIRÉES – Trois films du Géorgien Otar Iosseliani seront projetés cette semaine au parc des Cropettes. Invitation à savourer l’humour insolite d’un héritier de Tati.

Bienvenue dans un univers poétique et singulier! Pour sa sixième édition, le «ciné chaises longues» a la bonne idée de consacrer trois soirées à l’oeuvre d’Otar Iosseliani, au parc des Cropettes à Genève. Dès demain, les spectateurs pourront découvrir en plein air les petits bijoux que sont La Chute des feuilles (1966), Pastorale (1976) et Lundi matin (2002), avant-dernier film du cinéaste géorgien. Cette programmation survole ainsi les deux pans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion